Québec bashing? Yes sir!

Un article du Maclean’s d’octobre 2010 exécuté avec une très forte odeur de xénophobie.

Mauvaise foi du Maclean’s ou pas, pourquoi le béton et l’asphalte des travaux publics coûtent-ils environ un tiers plus cher au Québec qu’ailleurs au Canada et aux États-Unis?

La question demeure malgré notre indignation. Jouer les vierges offensées n’est pas une réponse.

Le Maclean’s d’octobre n’est peut-être que le messager…

La mesure intrinsèque du comportement éthique

Carlos Ruiz Zafon, dans son roman L’ombre du vent, nous montre qu’il a vraiment tout compris. Incluant, sans le faire exprès, le Gouvernement actuel du Québec :

« L’homme en bon simien est un animal social, et ce qui prime en lui c’est le copinage, le népotisme, le piston et le commérage comme mesure intrinsèque du comportement éthique.
…c’est purement biologique.»

Sont tous vieux! prise #2

Albert Camus, dans L’ÉTÉ, a formulé, bien avant moi, et de façon plus élégante, il me semble, le constat du passage implacable  du temps :

Le soir dans les cafés violemment éclairés où je me réfugiais, je lisais mon âge sur des visages que je reconnaissais sans pouvoir les nommer. Je savais seulement que ceux-là avaient été jeunes avec moi, et qu’ils ne l’étaient plus.

Un frère que je ne connaissais pas.

Vive le progrès!

Au Québec, depuis la Révolution tranquille, nous nous percevons comme sur-compétents et sur-diplômés pour poursuivre notre vocation traditionnelle de porteurs d’eau. Notre water boy intérieur est mort. C’est ce que l’on prétend. Il y a eu progrès. Un rehaussement de niveau. Mais notre rattrapage a été insuffisant et surtout incomplet.

Lire la suite Vive le progrès!

Sont tous vieux!

Ils sont presque tous devenus vieux. Mes idoles, mes glorieux. Eux que j’avais érigés en monuments fiers et beaux. Des vieillards. Même Jean Béliveau. Ce qui n’annonce rien de bon pour l’avenir, le mien et le vôtre aussi.

Les autres, ceux qui n’ont pas été frappés de vieillesse, sont morts.Certains l’ont choisi ainsi.  La plupart non. Fauchés, bien avant le temps, par une machine, aveugle et dévastatrice, qui n’a cesse de nous rappeler qu’on est bien peu de choses, comme le dit si bien le cliché.
N’oublions pas. Pansons nos plaies. Tâchons d’en profiter.
Lire la suite Sont tous vieux!

Propos déphasé : Pourquoi fêter Noël?

Certainement plus pour le petit Jésus. Et pas seulement pour Master Card non plus. Du moins je l’espère. Si le brouhaha des deux derniers mois n’était réduit qu’à cela je m’en voudrais beaucoup de m’être si facilement laissé berner. Car j’ai encore envie du temps des Fêtes. La raison ne peut pas en être seulement, ou même surtout, de rendre hommage au dieu Consommation.

Lire la suite Propos déphasé : Pourquoi fêter Noël?

De l’utilité du bommeux

Bommeux; c’est lui qui se nommait comme ça. Moi, j’aurais dit que c’était un «quêteux». C’est le mot que j’ai appris quand j’étais petit, alors qu’ils étaient beaucoup moins nombreux à pratiquer cette activité là; alors qu’à la campagne on leur réservait encore une place à table et qu’on les gardait même parfois à coucher. Dans le temps, ils avaient une fonction sociale claire, en plus de permettre aux gens de «faire la charité», fonction qui était d’apporter des nouvelles du vaste monde autant que du rang d’à côté.

Lire la suite De l’utilité du bommeux